Les surélévations

INTRODUCTION

Lorsque la parcelle ne permet pas d’accueillir une extension, la surélévation peut permettre d’augmenter la surface habitable d’une maison. Mais, avant d’envisager un tel projet, il faudra veiller à ce que la réglementation qui s’applique à la parcelle (dans le PLU) le permet. La surélévation est de toutes façons une opération délicate, qui nécessite le conseil d’un professionnel de la construction.


La garantie décennale du lot gros-œuvre est indispensable lors d’un projet de surélévation. 

Photo d’en-tête : Le gabarit du projet se calque sur la construction mitoyenne, formant ainsi une continuité urbaine (prolongement de la rue).

Créer une surélévation

La surélévation est une pratique adaptée à la ville et aux centres bourgs, avec un tissu construit dense et la présence de limites mitoyennes. Elle permet d’offrir des vues plus dégagées et des apports de lumière intéressants, et préserve les surfaces de cour ou de jardin.

Aspect réglementaire

Le cadre réglementaire peut orienter, favoriser ou interdire simplement une surélévation. C’est une intervention importante, qui implique de déposer un permis de construire.

Pour cela, il faudra :

  • Lire attentivement le Plan Local d’Urbanisme
  • Veiller aux vues et aux droits des propriétaires mitoyens.

Des contraintes plus précises peuvent s’ajouter si l’on est, par exemple, en secteur sauvegardé ou en abords de monuments historiques (matériaux, formes des ouvertures, menuiseries…).

Aspect technique

Pour un tel projet, il est important de faire un diagnostic complet de la structure du bâti existant.

  • État des murs porteurs et des planchers.
  • Nature de la structure porteuse.
  • Estimation de la capacité de la structure existante à recevoir des charges supplémentaires.

Il est nécessaire de consulter un maître d’œuvre ou un bureau d’études capables de vous conseiller.

Une étude de faisabilité sommaire permet également d’évaluer la surface habitable que l’on pourra obtenir. La question de l’accès est à étudier dès le départ, car la question de l’implantation d’un escalier peut remettre en cause tout l’intérêt du projet.

Les 3 étapes de la surélévation en ossature légère :

  • On aménage son chantier afin de déposer la toiture existante.
  • On monte sur la construction existante les murs en ossature légère et les planchers.
  • On vient chapeauter la construction par une charpente (quel que soit son type), soutien de la future toiture. La surélévation nécessite des engins de levage.

Une surélévation est un couronnement de la maison. Elle impactera beaucoup le contexte urbain dans lequel elle s’intègre.

On privilégiera souvent des structures légères, comme l’ossature bois ou métallique, afin de minimiser l’impact sur la maçonnerie existante. Ces structures légères permettent une rapidité d’exécution et de chantier. Elles peuvent accueillir différents types d’habillage extérieur (bardage bois, panneau, zinc…) et intérieur (placo, lambris… ).

Un espace privilégié

Créer une surélévation signifie des espaces nouveaux dans le logement, lieux qui bénéficieront a priori de qualités très spécifiques, par leur situation même : surplombant les autres étages, et peut-être les bâtiments voisins, ils bénéficieront de vues particulières, plus dégagées, et d’une lumière différente (pas d’ombres portées, possibilités d’ouvertures zénithales).

La relation au contexte

La surélévation modifie complètement la silhouette de la rue. Elle aura un impact important dans le contexte urbain dans lequel elle s’intègre. C’est pourquoi il est important de vérifier la concordance du projet avec la rue.

On distinguera deux types de projet de surélévation :

  • Le premier se fait en continuité du bâti existant, et nécessitera, la plupart du temps, un ravalement de façade afin que la transition entre le traitement de la maçonnerie existante et celui de la surélévation s’opère naturellement. Ce projet doit respecter scrupuleusement les trames et les rythmes de la façade ainsi que les proportions des percements. Cette solution favorise la discrétion et l’unité mais contraint fortement les volumes intérieurs.
  • Le second adopte une posture en rupture avec le bâti existant, et pourra être conforté par un parti architectural contemporain. Le projet affirmera le gabarit de la construction. Cette solution offre plus de souplesse concernant le choix de la structure et des matériaux de la surélévation.

On prêtera une attention particulière au fait que : 

  • Une surélévation doit faire l’objet d’un permis de construire délivré par la commune. Les travaux ne peuvent être envisagés qu’après obtention de ce dernier.
  • Ce travail nécessitera toujours la compétence d’un professionnel qui pourra apporter son savoir-faire au projet.
  • Les pignons seront souvent très visibles. Il faut donc leur apporter un soin particulier.

Télécharger cette fiche au format PDF

Articles recommandés

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher