La maison bourgeoise

INTRODUCTION

La maison bourgeoise est une maison de notable urbain ou rural. Elle se caractérise par son importance et son implantation dans un parc ou un jardin clos. La  composition ordonnancée de ses façades s’orne de décors en pierre ou en brique, variant au gré des courants architecturaux, qui affirment le statut social du propriétaire. Maison de représentation sociale, elle inaugure aussi les notions de villégiature et de vie au grand air.

Recommandations :

  • Préserver les éléments de décors comme les modénatures (encadrement, corniche, bandeau, balcon, marquise, …) ou les décors des toitures (épis de faîtage, souches de cheminées, …).
  • Ne pas modifier la volumétrie générale.
  • Maintenir les abords des propriétés, éléments essentiels de la mise en scène de la maison bourgeoise.
  • Restaurer les grilles, murs de clôtures, entretenir les haies afin de conserver le caractère. (cf fiches techniques n° 13, 16, 17).

Caractéristiques de la maison bourgeoise :

  • Volume simple mais imposant.
  • Implantation en retrait de la voie publique, entre une cour et un jardin ou au cœur d’un parc planté.
  • Base rectangulaire.
  • Toiture souvent à 4 pentes, monumentale.
  • Composée d’un rez-de-chaussée (souvent surélevé), d’un étage et de combles.
  • Façade en général symétrique, comprenant un axe central composé de la porte d’entrée et de son perron, de la fenêtre à l’étage (parfois ornée d’un balcon) et de la lucarne.
  • Ordonnancement d’inspiration néo-classique, symétrique, sauf vers la fin du XIXe siècle avec des variantes de type « villa ».
  • Terrain clôturé par des portails et des murs bahuts surmontés de grilles, ou par de hauts murs en pierre.
  • Importance des modénatures de pierre ou de brique entrant dans la composition des encadrements des baies, des corniches moulurées, des bandeaux, des chaînages d’angles, des soubassements, des lucarnes.
  • Proportion verticale des fenêtres.
  • Importance des souches de cheminée hautes et massives, parfois décorées, pour la volumétrie générale.
  • Perron à emmarchement et marquise peuvent monumentaliser l’entrée dans le rez-de-chaussée surélevé.
  • Parfois présence d’une véranda servant de jardin d’hiver.
  • Pour les maisons bourgeoises, les volets deviennent des persiennes (sur une partie ou en totalité) correspondant à une écriture architecturale soignée.

Télécharger cette fiche au format PDF

Articles recommandés

Commencez à taper et appuyez sur Enter pour rechercher